Poke-Humioka

Forum hentai/yaoi/yuri sur le thème de pokémon ! NC-18ans
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Thaïs, dresseur et jeune étoile.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïs Beladone

avatar

Carte d'identité
Grade:
Level:
1/1  (1/1)
Équipe:

MessageSujet: Thaïs, dresseur et jeune étoile.   Sam 6 Mai - 20:19

© Arrogant Mischief sur Never Utopia
THAÏS. BELADONE

 « Il suffit souvent d'un geste ou d'un sourire pour rallumer la joie »


 
   

SURNOM : Pas de surnom pour le moment.
AGE : 20 ans
SEXE : Hermaphrodisme dit vrai, apparence globale tirant un peu plus vers le masculin.
NATIONALITÉ : Unys
ORIENTATION : Pansexuel.
ORIGINE : Paracelsus von Hohenheim de Fate/fragment
MÉTIER Artiste/ Dresseur
ÉQUIPE:  Pas d'équipe
DOUBLE COMPTE ? NON (cependant possibilité d'ip semblable car passage par une connexion étudiante et je partage ma box)
   

   
 

MA MENTALITÉ

 

L'art. Je suis quelqu'un qui peut sembler sûr de lui quand il danse, joue ou jongle dans la rue, mais c'est parce que j'adore l'art du cirque et du théâtre en général. Je reste sensible au public, mais c'est comme-ci mes craintes disparaissaient. Malgré ma timidité je m'entraine encore très souvent, prenant mon courage à deux mains pour demander de l'aide à des ainés ou des professionnels. Je reste très avide de connaissances dans les domaines artistiques

Timide. En dehors des représentations je suis quelqu'un de facilement intimidable et qui peut beaucoup bégayer. Je peux cependant déployer un courage bien caché en moi s'il faut aller secourir ou soigner un être, humain ou pokemon. Ce qui amène le troisième point.

Gentil. Ma gentillesse est une faille dans mon caractère, par son excès, que j'essaie de rectifier car je l'étais trop avant. Cependant j'ai encore du mal à dire non, mais je ne me fais plus un sang d'encre quand les pokemons sauvages repartent.
Comme tout le monde je peux me mettre en colère, mais si cela ne dure pas longtemps et je peux être vite refroidis avec de bons arguments.

Hermaphrodisme. Oui, cela peut sembler un détail pour certains mais cela a un réel impact. Je me considère à la fois homme et femme, incapable de choisir définitivement, préférant pencher un peu plus vers l'un ou l'autre si la situation est favorable pour cela, comportant un changement de tenue en conséquence. Cela apporte des situations amusantes, d'autres moins. Il arrivait encore que l'on me regarde comme une bête curieuse et tout type de réactions, parfois très déplaisantes. Sur Humioka les nouveaux type de pokemons semblent avoir donnés  une meilleure ouverture d'esprit, mais j'avoue avoir toujours une petite crainte quand les personnes découvrent ma particularité.

Mes souhaits. Grande question que cela. J'espère rencontrer ses fameux pokemons, entendre la mélodie que le pokemon légendaire chanterait pour eux, devenir un bon dresseur qui pourra prendre soin de ses partenaires. Je souhaites aussi perfectionner mon art avec des danses plus exotiques et songe essayer de trouver de petits boulots en plus d'être dresseur. J'espère aussi devenir plus fort, mais j'avoue ne pas trop savoir comment m'y prendre.

Voilà je pense avoir fais le tour, mais si vous souhaitez que je vous parle de certain détail alors ma boite à MP vous est ouverte. Ne me demandez pas comment les gens peuvent avoir mon mail, je ne le sais pas plus que vous


 
MON HISTOIRE

 


Le souhait d'un enfant[...]

Thaïs est un enfant qui est né dans la région d'Unys. Il s'est posé la question de son hermaphrodisme qui a été mit en suspend, malgré l'explication des risques tant du point de vu de la santé que plus tard. Mais des fois la superstition dans une famille peut être plus forte que des arguments médicaux.

Il passa ses dix premières années de vie entre la vie de tout les jours et les contrôles médicaux pour s'assurer que son métabolisme ne se dégrade pas ou ne montre pas des signes de dérèglement majeurs. Heureusement ce que l'on appel Destin semblait clément de ce point de vue là.
Il était déjà un enfant qui se souciait beaucoup de son entourage, notamment des pokemons sauvages, et il n'était pas rare qu'il se faisait disputer en premier lieu avant qu'on lui explique pourquoi il ne fallait pas déranger les petits d'un Pokemon ou des choses qu'un enfant ne songe pas. Heureusement pour l'enfant ce genre de pokemon n'était pas particulièrement belliqueux et ne faisait que le nécessaire pour repousser un danger. Déjà, à l'époque il ne pouvait pas laisser un pokemon blessé sans le ramener dans le centre, ce qui pouvait causer un bazar monstrueux.

Il commençait déjà à s'intéresser aux art pratiquer dans la rue après avoir vu des artistes faire une démonstrations avec leurs pokemons et leurs talents propres. Beaucoup pensèrent que ce n'était qu'un rêve d'enfant de la part du jeune Beladone. Ils étaient loin de se douter de l'enracinement de ce-dit rêve. Il était déjà timide à l'époque, alors il chercha des livres et, quand il rassemblait assez de courage, il demandait des choses sur les artistes de rue. On lui avait dit aussi que s'il allait prié à un certain autel son rêve se réalisera. L'innocence et la vacillante détermination de l'enfant le poussa à y aller, traversant la forêt, évitant les pokemons, puis il se trouva devant l'entré.

Il s'agissait d'un simple Torii, délavé par le temps et où le lierre entourait sans pitié cette porte vers un domaine sacré. Thaïs hésita, les dieux pokemons pouvaient se mettre en colère et le punir s'il entrait comme ça, mais il avait envi de voir son rêve devenir vrai. Ce fut donc d'un pas hésitant qu'il franchit cette porte et qu'il ferma les eux...mais rien, rien d'autre que le vent qui faisait frémirent les feuilles. L'autel semblait très petit, l'enfant se demandait comment un dieu pokemon pouvait entrer dedans, mais il se mit à prier. Une prière d'enfant, grossière, reprise plusieurs fois, mais avec un souhait sincère dit à haute voix, espérant que le dieu l'entende.

Et elle fut entendue, mais pas par le destinataire souhaité. Il convient de laisser cet être mystérieux raconter lui-même ce moment.

[...]porté à un être aimant[...]

Cela faisait un moment que j'observais les humains. Avec les décennies j'avais appris leur langage même si le sens de certains mots et concepts étaient incompris. Qui suis-je ? Une femelle Feunard, mais continuons cette histoire, car votre temps est précieux.
Je restais près d'un petit village perdu dans les bois, pouvant ainsi aisément observer et me cacher. Un jour je vis un petit d'humain et, comme les goupix, il était très attentionné. Mais ce qui me troublait était une odeur particulière venant de lui, il sentait le mâle et la femelle humain, chose que je n'avais pas rencontré dans ma longue vie.

Je continua à l'observer et obtenu une chose très importante pour vous humain, son nom. L'enfant se nommait Thaïs Beladone de ce que j'avais réussis à entendre. Ce petit être m'intriguait de plus en plus et il était encore comme un jeune goupix qui ne pouvait pas encore cracher de flammes.
C'était la deuxième fois qu'un humain m'intriguait autant, le premier ayant été une humaine du nom de Rosalina, une femme cultivant les fleurs qui m'avait accueillit, sans arrière-pensé que de me laisser me rétablir d'une blessure sévère. Je m'égare. Vous appelez cela nostalgie il me semble, un étrange mélange de souvenirs qui font mal et bien à la fois.

Le jeune humain me semblait très vulnérable, sans doute votre fragilité innée, et certains instincts refirent surfaces sans que je sache pourquoi. J'avais tout simplement envie de le protéger, le guider, l'aider à grandir jusqu'à ce qu'il soit assez grand pour découvrir le monde de ces pattes, en sécurité. Je me contenta de le protéger sans qu'il le sache dans un premier temps, lui laissant quelques dangers pour qu'il prenne conscience que le monde n'était pas doux comme une fourrure de Pashmilla. Je découvris son intérêt pour un curieux groupe d'humains faisant de drôles de jeux pour divertir les autres humains. Vous appelez curieusement cela artistes ambulant, même si je n'ai pas vu de bulles. En tout cas cela avait changé l'enfant, qui souhaitait faire pareil. Je me mis donc à chercher comment faire pour l'aider. Je manipula quelques humains pour avoir ce dont j'avais besoin.
Un artiste ambulant, ou de rue, pouvait faire beaucoup de choses qu'il faudra apprendre à ce jeune goupix.

J'avais remarqué qu'il se rendait à un bâtiment que vous nommez autel et entendis le souhait de cet enfant. Il était revenu le lendemain et le refaisait, encore et encore, avec respect malgré qu'il n'ai pas de réponse. Je me rappela alors que vous avez un jour symbolisant votre naissance, vous y faites un cadeau à l'humain concerné et j'eus envie de lui en accorder un. C'était risqué, mais pas pour lui.

La veille de son anniversaire je me reposa, car tout les préparatifs m'avaient épuisée et je ne me réveilla que le soir de l'anniversaire en entendant ses pas approcher près de l'autel. Comme je me doutais il avait demandé l'autorisation pour venir, mais il était accompagné d'un jeune arcanin. Je fit part ) ce pokemon de mes intentions discrètement et l'accompagnant accepta ce que j'allais faire. C'est à la fin de sa prière que je l'envouta, pour lui offrir le cadeau qu'il désirait tant, un cadeau qui allait durer jusqu'à ce qu'il soit assez grand.  

[...]commençant le doux tissage[...]


Thaïs avait en effet demandé à ses parents s'il pouvait pour son onzième anniversaire aller à l'autel malgré que la nuit étendait doucement son voile. Il lui fut donné une lampe et l'arcanin de son père l'accompagnerait.

L'obscurité grandissante rendait le chemin plus difficile, mais l'enfant n'abandonna pas. Il souhaitait que son rêve devienne réalité. L'hermaphrodite fini par atteindre l'autel, couvert d'égratignures à cause de quelques chute et un peu essoufflé. Il attendit d'aller mieux et fit comme d'habitude. Cependant il crû voir une lueur dans les bois cette fois. Ses yeux furent éblouis par une lumière qui entourait la zone sacrée.

-Ta ferveur est touchante jeune enfant.

L'enfant se tourna vers la voix et vit alors une femme étrangement vêtue (Image)
Elle était vêtu de couleurs chaudes qui rappelaient le soleil ou le feu orangé, les vêtements semblaient luire doucement de façon surnaturelle dans l'obscurité et ils bougeaient doucement comme soufflés par un vent que l'enfant ne sentait pas. L'enfant n'arrivait pas à détacher son regard des yeux de cette inconnue qui le lui rendait avec une tendresse étonnante de la part d'une personne qu'il ne connaissait pas.

La femme était sereine et ses gestes étaient aussi fluides que lents, étrangement cela apaisa les crainte de l'enfant qui eu cependant une question. À savoir l'identité de la personne habillé de feu.

-Je m'appelle Rudella, je suis arrivée ici par le bateau et souhaitais profiter de la nuit pour venir adresser une petite prière à la divinité locale. Il faut croire que ta prière lui est parvenue.

Rudella fit une petite courbette théâtrale devant l'enfant, ses longues manches frôlant le sol sans toucher, captivant d'avantage l'enfant. Elle proposa au petit humain de l'aider à devenir un artiste ambulant, mais en lui faisant promettre trois choses en échange. Un, il ne devra en parler à personne, sans quoi elle devra partir à cause d'une promesse. Deux, il devra faire ce qu'elle lui indique, même si cela parait bizarre. Trois, même si c'est dur il ne devra pas abandonner. L'enfant accepta et ce fut le commencement de son entrainement.

Les jours passèrent, puis les mois et Thaïs avait pris l’habitude d'aller voir son enseignante une fois par semaine, comme il avait été convenu.

Feunard, cachée sous l'illusion qu'était Rudella, ne ménageait pas ses efforts pour aider l'humain et ce dernier lui rendait bien. Rudella avait fini par demander si Thaïs était un garçon ou une fille, prétextant une sorte d'intuition, et réagit très bien en apprenant la vérité. Pour le pokemon cela n'était pas choquant du tout et elle exploita ce point pour le rendre moins gêné avec cette particularité. Les humains s'encombraient de trop de choses en général et elle avait envie qu'il se sente bien dans son propre corps. Certes cela n'effacerait pas certaines réactions hostiles ou le préserverait de cela, mais il fallait cela d'après ses recherches.

Rudella enseigna les rudiments de la danse et du théâtre, mais aussi du jonglage, des exercices d'équilibres et de la gymnastique.  Le dernier point était important pour qu'il acquière une flexibilité nécessaire pour certains tours et commencer dès son jeune âge lui éviterais des difficultés plus tard.

Thaïs tenait ses promesses du mieux qu'il pouvait et le temps continua son chemin tranquillement. Les saisons se succédèrent, changeant les conditions d'enseignements en fonctions, puis les années s'écoulèrent. Certains se doutèrent de quelque chose, mais ils ne purent rien voir ou trouver. L'hermaphrodite avait gagné en beauté an grandissant, devenant un être physiquement ambigüe avec un esprit d'une rare tolérance. Ses efforts pour devenir artiste de rue s'étaient fais remarquer et les tentatives de découragement fur remplacé par de l'admiration, pour les plus jeunes, et du respect pour les autres.
De son côté Feunard sentait qu'il pourrait bientôt se débrouiller seul, il était temps de se fondre à nouveau dans l'ombre de la forêt et attendre le bon moment pour réapparaitre.

Ce fut lorsque hermaphrodite eu quatorze ans et demi que Rudella annonça qu'elle devra partir et qu'elle lui donnerait une dernière leçon.
Thaïs se rendit, un peu triste, au lieu habituel. Rudella attendait sagement assise, un doux sourire accueilli l'être qui avait été son élève. Ils passèrent un moment à discuter, tout simplement. Puis, sans savoir pourquoi, le sommeil gagna l'humain qui s'endormit. Feunard l'enveloppa doucement de ses douces et chaudes queues, le laissant ainsi avant d'indiquer au caninos, qui l'accompagnait toujours le soir, d'aller chercher son maître.

Les bruit de pas de l'adulte étaient audibles de loin et le pokemon défit en douceur l'étreinte avant de disparaître dans les bois, tel un fantôme. Mais même un pokemon sage ne pouvait savoir ce que l'avenir réservait.


[...]d'un tableau nommé voyage[...]


Les années s'écoulèrent, faisant grandir Thaïs, mais aussi le liens qu'avait le pokemon envers lui. Les choses changeaient dans l'esprit du feunard, mais ce n'était pas choquant car l'humain devenait un bel être et le réveil d'Humioka n'était pas passé inaperçu. Le pokemon avait été surprit d'apprendre la nouvelle de l'apparition d'un pokemon légendaire qui lui était inconnu.

Les talents d'artiste du jeune humain, devenu adulte, s'étaient affutés. Il pouvait user de plusieurs méthodes pour provoquer l'émerveillement des plus jeunes ou surprendre gentiment ceux qui ne s'y attendaient pas. Il avait gagné un charme bien à lui, qui ne laissait pas indifférents, bien que des fois le pokemon aurait bien voulu se débarrasser de certains malotrus que cela dérangeait.

Feunard attendit l'arrivée de dresseurs ayant eu vent du nouveau type de pokemon, de forme plus humaines, pour inciter Thaïs à rejoindre la mystérieuse île. Pour ce faire ce fut très simple, il avait fallu attendre qu l'un d'entre eux se mette à l'écart pour boire et lui faire croire que sa boisson était bien moins fortes. L'alcool déliait les langues et inévitablement l'hermaphrodite apprit pour l'île étrange ou se passait des phénomènes tout aussi étranges.

Le pokemon laissa l'humain partir le premier. Ce dernier arriva sur Nathyria quelques mois plus tard. L'ambiance y était étrange, mais pas désagréable. Ces prestations commencèrent et plaisaient aux résidents du port. Il vit aussi ces curieux pokemons, beaucoup furent intrigué par l'humain mais ne firent rien de plus que le regarder. Thaïs remarqua que certaines mœurs étaient un peu plus...sulfureuses, mais évita les situations qui pouvaient y conduire.
Il était aussi venu pour devenir un dresseur digne de ce nom, espérant qu'ici il pourrait gagner de la force, et quoi de mieux qu'un lieu qui attirait des dresseurs du monde entier pour apprendre auprès d'eux.

Cela faisait à présent une semaine que l'humain était arrivé et par un bateau un magnifique feunard débarqua, avant de disparaître, non sans tourner son museau vers un certain artiste de rue, qui amusait les passants avec de petits tours.  


Qu'allait-il advenir à présent ? Nulle le savait.




PRÉNOM OU PSEUDO : Zirmv
AGE DU JOUEUR : 26 ans
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Partenariat
COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ? Sympa et agréable visuellement.
PRÉSENCE SUR LE FORUM : passage journalier si possible et minimum une fois par semaine
CODE : Nathyria  Humioka
Revenir en haut Aller en bas
Chiaki Bellus
Inventrice de renom/dresseuse motivée

avatar

Carte d'identité
Grade: Topdresseur
Level:
60/60  (60/60)
Équipe:

MessageSujet: Re: Thaïs, dresseur et jeune étoile.   Lun 8 Mai - 18:56

piou désolé du temps, je valide o/
Revenir en haut Aller en bas
 

Thaïs, dresseur et jeune étoile.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ϟ Thaïs ● Quand une étoile tombe du ciel et finit dans l'oubli... ;
» Mystique, jeune jument indienne... (a finir)
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Du nouveau sur la toile--L'autreTV.com
» Technique du Jeune Jack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poke-Humioka :: Partie Administrative :: Présentations :: Présentations Validées :: Dresseur-