Poke-Humioka

Forum hentai/yaoi/yuri sur le thème de pokémon ! NC-18ans
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le pokémon cuirassé [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roann

avatar

Carte d'identité
Grade:
Level:
15/100  (15/100)
Équipe:

MessageSujet: Le pokémon cuirassé [Terminé]   Lun 31 Juil - 11:46

© Arrogant Mischief sur Never Utopia
Roann

    « Une main d’acier dans un gant de roc… »


   
     

   SURNOM : -
   AGE : 31 ans
   SEXE : Masculin
   NATIONALITÉ : Nathyria
   ORIENTATION : Pansexuel
   POKEMON : Galeking
   FONCTION : Ce qu’on attend de lui
   ÉQUIPE  : Bellissina de Lavega
   DOUBLE COMPTE ? Non
     
   

MA MENTALITÉ

   
D’une certaine façon, Roann est plutôt fidèle à l’image que l’on pourrait se faire d’un galeking. Assez grognon voire hargneux, monsieur aime que les choses soient faites -et bien faites- à sa façon. Il faut dire qu’il est assez réticent face aux changements -cela l’effraie un peu même-, qu’ils soient bons ou mauvais d’ailleurs, préférant largement rester dans sa zone de confort. Néanmoins, pour peu que l’on sache s’y prendre, il est relativement aisé de le convaincre de tester de nouvelles méthodes ou activités. Même s’il ronchonnera sans doute un peu. Pour la forme !

Ayant passé l’ensemble de sa vie à l’état sauvage, Roann a eu très peu d’interactions avec le genre humain et les rares qu’il a eus n’étaient pas à connotation positive. À ses yeux, les dresseurs ne sont ni plus ni moins que des esclavagistes, capturant ses semblables contre leur gré, les séquestrant dans de petites sphères et ne leur permettant de sortir que pour les forcer à combattre d’autres pokémons partageant le même sort malheureux que le leur. C’est pourquoi sa méfiance et sa méconnaissance, voire carrément sa crainte envers les êtres humains se sont donc peu à peu transformées en haine froide au fil des années si bien qu’il n’hésite pas à user de violence lorsqu’il se retrouve face à eux.

Car oui, le pokémon est brutal. Parfois sans même qu’il en ait conscience ou bien de façon involontaire. Néanmoins, il sait habituellement faire la différence entre un individus menaçant/indésirable et un autre plus inoffensif. Et puisqu’il est à présent forcé de côtoyer les humains de plus « près » et sur une base plus régulière, il tente d’éviter les agressions et opte plutôt pour de l’intimidation ou bien de l’indifférence selon la situation. En contrepartie, Roann se montre beaucoup plus aimable avec ses congénères pokémons. On n’ira pas jusqu’à dire qu’il est doux avec eux -le galeking n’a aucune notion de ce qu’est la douceur-, mais il est beaucoup plus tolérant et détendu en leur compagnie -voire même agréable dans certains cas-.

Le galeking préfère toutefois le calme et le silence de la solitude à la compagnie parfois chaotique de ses congénères. Il n’est par ailleurs pas très loquace, jugeant l’activité un peu trop « humaine » à son goût, mais lorsqu’il parle, c’est avec franchise. Parfois un peu trop d’ailleurs, car il a du mal à saisir toutes les nuances du langage humain. Et pas que. Nombre de concepts lui échappent si bien qu’il peut paraitre naïf et inexpérimenté dans bien des domaines. Fier, il prendra mouche si on en profite pour se moquer de lui. Il s’emporte vite d’ailleurs. Couplé à son impulsivité, le résultat n’est pas toujours joli. Il essaie de se contrôler néanmoins, notamment pour ne pas blesser celle qu’il est censé protéger. Sa nouvelle « mission » et il compte bien y consacrer toute son énergie. Et de l’énergie, il en a à revendre.

Endurant et travaillant, Roann a besoin d’être occupé, que ce soit physiquement ou bien psychologiquement. Il a horreur de se tourner les pouces et n’est d’ailleurs pas très patient à ce sujet. Ni pour tout le reste d’ailleurs. C’est peut-être la raison pour laquelle il est un peu pointilleux sur l’ordre et la propreté.

Puisqu’il a toujours vécu au grand air, le pokéhybride est légèrement claustrophobe. Il n’a pas de crise de panique ni autre réaction exagérée advenant de se retrouver entre quatre murs et un toit, mais cela le rend légèrement nerveux et mal à l’aise. Il aime voir le ciel lorsqu’il lève les yeux et l’horizon lorsqu’il les rebaisse. La seule pensée que certains pokémons sont prisonniers à l’intérieur de pokéballs lui donne donc quelques sueurs froides.

   
MON HISTOIRE

   
Roann est né dans les hauteurs rocheuses du mont Akashi bien avant que les humains ne construisent le bâtiment du Conseil 4 ou même ne viennent s’y aventurer pour la capture ou les combats de pokemons. À l’époque, tout n’était que verdure, petits ruisseaux et rocs à défaut de quelques petits sentiers où l’on pouvait parfois reconnaître la trace de l’homme. L’endroit était paisible, mais ce n’est pas pour autant que le galeking -ou plutôt le petit galekid à cette l’époque-, eut une vie sans embuche. Ce dernier ne connut jamais réellement ses parents. Tout ce qu’il ne sut jamais de son père était son espèce, soit un vieux charkos qui avait visiblement réussi à séduire sa mère le temps d’une nuit ou deux avant de prendre ses jambes à son cou. Quant à celle-ci, une galegon ayant également un bon nombre de printemps derrière elle, elle lui apprit tout ce qu’il devait savoir pour survivre sans toutefois qu’il n’y eut jamais de réelle tendresse dans leurs échanges. Peu maternelle voir même un peu froide, elle le chassa donc de son territoire sitôt qu’il fut en âge de se débrouiller seul.

Laissé à lui-même, le craintif et timide petit galekid dut donc trouver le courage de s’endurcir autant physiquement que psychologiquement, car il n’y avait pas de place pour les faibles et les pleurnichards dans son vaste univers. Évitant autant que possible d’entrer en conflit avec d’autres pokémons -à plus forte raison s’ils étaient plus gros et costauds que lui-, Roann se mit donc en quête d’un petit coin de terre où il pourrait dénicher tout le métal nécessaire à sa croissance et à son bon développement. Car manger des fruits, c’était doux et sucrés sur la langue -un pur délice même-, mais cela demeurait des gâteries ou de bons « après repas ». Les bons gros mâles, les vrais, les durs et les plus forts, ce sont les métaux lourds qu’ils engloutissent ! C’est d’ailleurs en raison de son régime alimentaire que Roann finit par rencontrer pour la toute première fois un être humain.

Attiré par la douce et alléchante odeur métallique d’une petite voiture, le jeune pokémon d’acier marcha jusqu’à arriver au pied de la montagne où cette dernière était garée. D’abord méfiant, il lorgna de ses yeux bleu clair l’étrange carcasse de métal sans avoir la moindre idée de ce que cela pouvait bien être. Il n’avait jamais rien vu de tel. Et jamais il n’avait rien senti ni vu quelque chose d’aussi alléchant. Les quelques heures qui suivirent sa découverte se résumèrent en un « je suis trop curieux et ça sent trop bon, je dois m’approcher pour prendre une bouchée » suivit d’aussitôt d’un « oh my freaking god c’est terrifiant, vite aux abris ! ». Le sol était donc marqué de ses nombreux allers et retours avant que finalement il ne trouve le courage de s’approcher suffisamment près de la voiture pour y planter ses crocs et y arracher un premier morceau. Et hmmmmm quelle bouchée ! Un vrai délice ! La saveur était au-delà de ses attentes et valait amplement le risque qu’il encourait à s’exposer ainsi à l’inconnu. Par contre, il n’était vraiment pas fan de la drôle et sombre partie caoutchouteuse de forme circulaire qui semblait faire office de patte à son étrange mais appétissant repas.
Repas dont il en était environ à la moitié lorsqu’il entendit un cri qu’il n’avait jamais entendu sortir de la bouche d’aucun pokémon auparavant. Tournant la tête en direction du bruit, il y découvrit une créature encore plus étrange que les sons que celle-ci émettait. Horriblement grande et incroyablement mince, la créature avait de longs poils foncés uniquement sur le sommet de son crâne -et un peu au-dessus de ses yeux-, alors que le reste de son corps semblait complètement nus. Enfin…à l’exception de ces étranges pans de peaux supplémentaires qui semblaient la recouvrir sans qu’il ne parvienne à en deviner l’utilité. Son rapide coup d’œil lui suffit cependant pour comprendre que ceux-ci ne devaient pas lui apporter grande protection -sinon aucune-. Il nota avec une certaine confusion que la créature d’aspect fragile semblait quelque peu…irritée. Pour ne pas dire carrément folle de rage. Chose qui fut confirmée lorsque celle-ci se mit à lancer furieusement des pierres dans sa direction tout en continuant de beugler des sons étranges. Intimidé -pour ne pas dire mort de trouille- par l’humaine, Roann prit donc ses jambes à son cou et fila retrouver la sécurité des buissons et de sa montagne en abandonnant ce qui restait de son repas derrière lui.

De cette première expérience, il apprit donc à éviter tout contact avec ce qu’il réussit à identifier plus tard comme étant les êtres humains. Ce qui fut chose plutôt aisé puisque Humioka était toujours « en sommeil » à cette époque. Et après un certains nombres d’années passées à se goinfrer et à s’entrainer, Roann finit par évoluer en galegon. Y gagnant alors en force et surtout en confiance, le pokemon revint donc sur le territoire qui l’avait vu naître afin d’en chasser son occupante -soit sa mère-, bien déterminé à le lui reprendre par sa force nouvellement acquise s’il le fallait.
Du moins c’est ce qu’il avait imaginé.
La réalité fut tout autre, non pas parce qu’il n’avait pas les moyens de vaincre sa mère en combat singulier, mais plutôt parce qu’une autre l’avait déjà devancé et occupait à présent les lieux. Et en la découvrant, Roann tomba immédiatement sous son charme. C’était une Rhinoféros et jamais il n’avait vu de créature aussi belle inspirant autant de puissance et d’assurance. Elle était magnifique et…impitoyable. Elle lui botta les fesses dès leur première rencontre. Ainsi qu’à toutes les autres qui s’en suivirent. Et pourtant, le galegon ne démordait pas, ayant de l’admiration pleins les yeux et de l’amour pleins le cœur. À chaque jour il revenait dans l’espoir de la séduire et la conquérir et chaque jour se résolvait par un nouvel échec. Jusqu’à ce qu’il dût se rende à l’évidence ; il était trop faible pour elle, il en était indigne !

Il se résolu donc à quitter les lieux pour pouvoir gagner en puissance. Il voyagea beaucoup -mais toujours en évitant autant que possible les êtres humains-, rencontrant et surtout combattant de nombreux pokémons de toutes sortes et de toutes natures. Ses combats ne se résolvaient pas toujours pas une victoire, mais il apprenait et grandissait même de ses échecs.

Il lui fallut des années d’entrainements et de combats avant de se sentir enfin à la hauteur de celle qui n’avait eu de cesse de faire battre son cœur. Et lorsqu’il revint enfin vers elle, il n’était plus un simple galegon parmi tant d’autres, mais un grand et féroce galeking prêt à lui en mettre pleins la vue. Hélas, encore une fois, il s’était fait devancé. Et tout l’amour -à sens unique- qu’il avait entretenu pour elle durant toutes ces années se muèrent soudainement en une rage sourde face au spectacle de sa belle et de son soupirant en pleins ébats. Impulsivement, Roann chargea le couple -visiblement totalement impudique face à la situation-, les attaquant sans la moindre once de pitié. L’élément de surprise -et les circonstances quelque peu particulières- lui donnant un avantage certain, il n’eut aucun mal à les battre puis à les chasser de ce qu’il considérait dorénavant comme son propre territoire.

Vint ensuite le moment maudit où Humioka se réveilla et décida de transformer ses confrères pokémons en créatures ressemblant en presque tout point aux humains pour des raisons qui à ce jour sont toujours inconnues de Roann. Une infamie selon le galeking, mais le pire dans l’histoire était les conséquences indirectes que cela apportait. Nathyria qui jusque-là avait toujours été une île paisible et sans histoire se transforma soudainement en zone touristique de premier choix. Les humains affluèrent par centaines si ce n’est par milliers dans la région pour observer ce nouveau phénomène. Et en plus d’attirer les touristes, l’humanification des pokémons attira également les dresseurs et les éleveurs avides de nouveautés. Et c’est d’un œil mauvais que Roann observa au loin la destruction des arbres et de la végétation qu’il chérissait tant pour la construction immonde de leurs routes et de leurs bâtiments. Et nul n’endroit n’était à l’abri de leur avidité, car même sa précieuse montagne fut la victime de leur ravage. Car malgré ses tentatives pour protéger son environnement, les humains -qui étaient horriblement faibles et constitués d’un corps mou- avaient la grande majorité du temps des pokémons sous leur contrôle et qui combattaient à leur place. Et pas que puisqu’ils s’en servaient également pour les travaux physiques. Tous forcés sans l’ombre aucun doute jugea t-il bien que ne comprenant pas pourquoi ceux-ci obéissaient aussi docilement.

C’est durant cette période également qu’il fit la rencontre d’une malamandre qui, si l’on puit dire, s’imposa comme compagne dans sa vie. Il ne l’aimait pas particulièrement et il était à peu près certain que le sentiment -ou plutôt l’absence de sentiment- était partagé, et pourtant…bien qu’il l’eut chassé maintes et maintes fois de sa tanière, d’une façon ou d’une autre elle finissait toujours par réussi à finir dans son lit. Enfin façon de parler. Peut-être étaient-ce ces longues années de solitude qui avaient eues raison de lui. Toujours est-il qu’il finit par accepter sa présence et les bénéfices qu’elle lui apportait. Ils eurent même un œuf ensemble, à la plus grande surprise de Roann qui ne s’attendait pas réellement à ce que leur union porte ses fruits.
Puis vint le jour où sa compagne disparut. Tout simplement.
Ou plutôt -et Roann finit par le découvrir en suivant sa piste olfative jusqu’à une zone qui avait été témoin d’un combat pokémon-, elle avait été capturée par un dresseur. Non content de détruire sa forêt et sa montagne, ces singes sans poil avait même eut le culot de lui dérober la mère de son enfant à naître. Et encore une fois, ce ne fut pas de la tristesse qui assaillit le galeking, mais une violente haine et le sentiment d’avoir été, en quelque sorte, profondément humilié. Car il se sentait responsable d’une certaine façon de sa disparition…il n’avait pas été apte à la protéger, il n’avait pas été présent lorsqu’elle avait eu besoin de lui.

Dans l’impossibilité de partir à sa recherche ou à chercher vengeance, Roann dédia les jours et les semaines qui suivirent à leur futur enfant à naître. Mais l’œuf demeurait désespérément inerte et sans signe d’éclosion prochaine si bien qu’il finit par se demander si celui-ci était toujours « en vie ». N’ayant aucune connaissance sur le sujet ou de la manière de se s’en occuper, l’inquiétude grandit peu à peu en lui jusqu’à le réveiller au beau milieu de ses nuits. Et le manque de sommeil diminua sa vigilance et surtout son efficacité et sa rapidité à protéger son territoire de toutes intrusions si bien qu’un beau jour, de retour de l’une de ses rondes, son œuf avait disparu. Lui aussi.

Il n’y avait pas de mot suffisamment fort pour décrire l’état de rage de Roann à cet instant. De colère, il détruisit la végétation avoisinante, celle-là même qu’il avait passé des années à entretenir et protéger. Sa soif de vengeance le guida hors de son territoire et le poussa à attaquer tous les êtres humains qui avaient le malheur de croiser son chemin. Dresseurs ou pas, cela ne faisait aucune différence à ses yeux, ils étaient tous coupables d’une façon ou d’une autre, tous étaient des esclavagistes qui venaient et prenaient tout ce que bon leur chantait. Et ce n’était de toute façon pas leur pokémon qu’il combattait. Quoiqu’il soit inexact de parler de « combat » entre un galeking et un humain. Un passage à tabac ou bien massacre serait plus exact.

Bien que perdant rapidement en intensité, sa vendetta dura longtemps. Trop longtemps même. Si bien qu’à un certain stade, Roann poursuivait ses attaques envers le genre humain que par habitude et par manque de but précis. Par ennuis aussi peut-être. Parce qu’au fond, il savait bien que tout cela ne rimait à rien et ne lui ramènerait pas ce qu’il avait perdu.  
Jusqu’au jour où il fut victime de sa propre haine.
S’attaquant à un dresseur de bon niveau, Roann dut faire face à un pokémon de type combat contre qui il ne pouvait tout simplement pas compétitionner. En soit cela n’était pas réellement nouveau, il s’était déjà fait battre à plusieurs reprises durant sa « croisière vengeresse », mais cette fois-ci, c’était différent. Cette fois-ci, l’humain voulait le capturer. Le pokémon de celui-ci lui fit d’ailleurs mordre la poussière et comme le galeking refusait de s’avouer vaincu et de se laisser capturer par l’homme qui n’avait de cesse de lui jeter des pokéball à la gueule, le combat s’éternisa jusqu’au point où Roann était à la limite de sa résistance physique et à deux doigts de perdre conscience. C’est à ce moment qu’une aide inattendue et inespérée lui fut apporté. Et par humaine par-dessus le marché ! Celle-ci s’interposa et le « protégea » de ses assaillants. Il lui doit la vie en quelque sorte, et cette pensée lui retourne l’estomac. Il a une dette envers une humaine ! Se jurant de la rembourser coute que coute, le galeking suit Bellissina de Lavega depuis ce jour. Au comble de l’ironie, il entendit dans la semaine qui suivit le chant d’Humioka et prit donc une apparence humaine contre son gré. D’ailleurs, il ignore encore à ce jour qu’il lui est possible de reprendre son apparence originelle et encore moins comment.

   

   PRÉNOM OU PSEUDO : -
   AGE DU JOUEUR : Plus d’une vingtaine de doigts.
   COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? TopSite
   COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ? Joli
   PRÉSENCE SUR LE FORUM : Lorsque je suis disponible
   CODE : Nathyria et Humioka


Dernière édition par Roann le Sam 12 Aoû - 19:43, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyle Hawkins
Bras Droit Sonik
avatar

Carte d'identité
Grade: Dresseur Élite
Level:
30/60  (30/60)
Équipe:

MessageSujet: Re: Le pokémon cuirassé [Terminé]   Lun 31 Juil - 21:10

Bon courage pour ta fiche, Roann l'invincible ^^
Revenir en haut Aller en bas
Bellissina de Lavega
Lieutenant Sonik
avatar

Carte d'identité
Grade: Dresseur Confirmé
Level:
1/1  (1/1)
Équipe:

MessageSujet: Re: Le pokémon cuirassé [Terminé]   Mar 1 Aoû - 18:10

Enfiiiin *lui saute dessus de joie*
J'ai super hâte de lire la suite ! *w*
Revenir en haut Aller en bas
Roann

avatar

Carte d'identité
Grade:
Level:
15/100  (15/100)
Équipe:

MessageSujet: Re: Le pokémon cuirassé [Terminé]   Lun 7 Aoû - 11:30

*La réceptionne et lui fais pleins de câlins*

Voilà c'est enfin terminé \o/

Désolé pour la trop longue attente !
Revenir en haut Aller en bas
Chiaki Bellus
Inventrice de renom/dresseuse motivée

avatar

Carte d'identité
Grade: Topdresseur
Level:
60/60  (60/60)
Équipe:

MessageSujet: Re: Le pokémon cuirassé [Terminé]   Lun 7 Aoû - 12:35

Yop p/

Vu qu'elle intervient ,faut que Bell passe dire sur la prez que c'est bon, sinon rien à redire o/
Revenir en haut Aller en bas
Bellissina de Lavega
Lieutenant Sonik
avatar

Carte d'identité
Grade: Dresseur Confirmé
Level:
1/1  (1/1)
Équipe:

MessageSujet: Re: Le pokémon cuirassé [Terminé]   Ven 11 Aoû - 6:39

Cette histoire est jouissive à lire *w*
Et Roann avait déjà eut mon feu vert en amont donc go, go validation ! ^0^/
Revenir en haut Aller en bas
Chiaki Bellus
Inventrice de renom/dresseuse motivée

avatar

Carte d'identité
Grade: Topdresseur
Level:
60/60  (60/60)
Équipe:

MessageSujet: Re: Le pokémon cuirassé [Terminé]   Ven 11 Aoû - 8:36

Je valide donc o/
Revenir en haut Aller en bas
 

Le pokémon cuirassé [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poke-Humioka :: Partie Administrative :: Présentations :: Présentations Validées :: Pokémon-